Commencez à taper pour voir les produits que vous recherchez.
  • Boutique
  • Lis

Panier

proche
10 % DE VENTE SUR TOUS LES PRODUITS ! UTILISER LE CODE - SHOP2023
Menu
close
Commencez à taper pour voir les produits que vous recherchez.

La France prévoit d'introduire une nouvelle taxe sur la bière (belge)

Brasseurs belges

BRUXELLES - Les tensions montent à nouveau (en fait on pourrait dire qu'elles écument) à cause des propositions françaises d'une autre nouvelle taxe sur la bière. Le gouvernement envisage d'étendre une taxe "prémix" existante sur des alcopops sucrés pour recouvrir les sucres maltés de la bière. Cette décision fait suite à la décision de l'année dernière d'augmenter les droits d'accise sur la bière jusqu'à 160 %.

Cela a particulièrement touché les brasseries belges, car la consommation de bière française a chuté rapidement une fois que la hausse est entrée en vigueur en janvier dernier.

Ils ont supporté une grande partie de la douleur de la hausse des taxes car la France reste de loin leur plus grand marché d'exportation. En 2012, les brasseurs belges ont vendu 3,5 millions d'hectolitres en France, soit encore plus de la moitié de ce qui a été exporté vers l'Allemagne et les Pays-Bas (environ 2 millions d'hectolitres chacun).

Sven Gatz, le directeur des Belgische Brouwers, la fédération nationale des brasseurs, explique.

« L'augmentation des droits d'accises signifie qu'un verre de bière de type pils (5 % ABV) est désormais taxé dix fois plus qu'avant ; pour un verre de bière de spécialité, la taxe est jusqu'à seize fois plus élevée ».

Brasseurs belges


L'amener à Bruxelles

Les brasseurs belges ne prennent pas cela par terre, le différend résonnant maintenant dans les couloirs de Bruxelles , pour ce qui est considéré comme une infraction aux règles de concurrence de l'UE. La bière est soumise à ces taxes accrues, tandis que le vin a été laissé exonéré par les Français.

Comme nous l'a dit Sven Gatz, « Les Belgische Brouwers et l'organisation faîtière Brewers Of Europe qui promeut les intérêts de l'industrie brassicole ont maintenant déposé une plainte auprès de la Commission européenne concernant cette augmentation des droits d'accise. Nous attendons un verdict l'année prochaine au plus tôt ».

Mais maintenant, un nouveau front s'ouvre, dans ce qui menace de devenir une confrontation à part entière entre les deux nations. L'augmentation des accises n'était, semble-t-il, qu'une première étape. Les autorités françaises souhaitent désormais également introduire une taxe sur le sucre sur les bières blanches additionnées de sucre, une approche typique des bières belges fermentées en bouteille.

Brasseurs belges


La taxe sur le sucre pas si douce

Les législateurs français ont calculé qu'un nouveau flux de revenus de 450 millions d'euros découlera de l'augmentation. C'est certainement nécessaire maintenant, car les revenus projetés de la première hausse d'accises ne s'est pas concrétisé. Les ventes de bière en France ayant chuté, les revenus levés sont inférieurs d'un tiers aux attentes.

Ces revenus devaient faire partie de la tentative du président Hollande de collecter des fonds pour les services sociaux. Il semble que la France assiste au même phénomène qui s'est produit en Scandinavie et au Royaume-Uni, après avoir augmenté les droits d'accise les années précédentes. Les ventes ont chuté en partie à cause des augmentations de droits.

La nouvelle règle s'appliquerait aux bières qui, après la fermentation primaire, contiennent un minimum de 35 g de sucre par litre ajouté. En pratique, ces mesures n'affecteraient que Les brasseurs belges , car ils sont les seuls producteurs de ce type de bière.

La taxe sur le sucre pourrait augmenter le prix d'une trentaine de bières nationales de 2 euros le verre.

Certains esquiveront la taxe – les bières qui portent le label Spécialité Traditionnelle Garantie (GTS), comme le lambiek, seront exonérées. Le ministre belge des Finances, Koen Geens, a demandé des éclaircissements sur les détails de la proposition de taxe sur le sucre à son collègue français.

Brasseurs belges


Bière vs vin - goûts discriminatoires ou discrimination ?

Beaucoup se demandent si c'est plus que la génération de revenus qui se cache derrière ces hausses d'impôts répétées. Déjà, depuis augmentation de janvier en douane, la bière est bien plus taxée que le vin en France. La nouvelle règle ne fera qu'exacerber la différence.

Certains voient la puissance de l'industrie viticole française comme étant à l'origine de la différence de traitement. Certes, les Belgische Brouwers continuent de faire pression contre ce qui semble être une discrimination évidente, même si les Français affirment qu'il n'y a pas de comparaison. Ils classent le vin comme un produit agricole, tandis que la bière est considérée comme « industrielle ».

D'autres se tournent encore vers le contexte politique plus large des relations entre la Belgique et la France. Beaucoup a été dit au cours des dernières années sur les «exilés fiscaux» de haut niveau, tels que Gérard Depardieu.

Ils se seraient déplacés du côté belge de la frontière pour éviter la taxe de 75% de Hollande sur les super-riches. Les impôts personnels sont beaucoup plus bas en Belgique.

Et pressé par le Premier ministre belge, Elio Di Rupo, au sujet de la hausse des impôts français de l'année dernière, Hollande aurait riposté "nous sommes tout aussi attentifs à toutes les règles fiscales qui peuvent s'appliquer en Belgique".

Brasseurs belges

Inscrivez-vous et connectez-vous avec Beer Tourism!

Notre newsletter regorge d'actualités sur la bière et d'offres de marchandises !
Inscrivez-vous ci-dessous pour bénéficier de 10 % de réduction sur votre première commande.

Le coupon sera envoyé dans votre boîte de réception après l'inscription à la newsletter.
Scroll To Top

#title#

#price#
×