Commencez à taper pour voir les produits que vous recherchez.
  • Boutique
  • Lis

Panier

proche
10 % DE VENTE SUR TOUS LES PRODUITS ! UTILISER LE CODE - SHOP2023
Menu
close
Commencez à taper pour voir les produits que vous recherchez.

Xavier Van Honsebrouck, un rebelle pour une cause

Xavier Van Honsebrouck

INGELMUNSTER - Les habitants de la Flandre occidentale sont connus comme des entrepreneurs. La région autour de Courtrai est considérée comme le « Texas de la Belgique ». Exagéré? Lisez l'histoire de Castle Brewery Van Honsebrouck et vous serez convaincu de l'esprit d'entreprise avec lequel les gens sont nés ici.

Le PDG Xavier Van Honsebrouck en a aussi à revendre. Xavier ose rêver et il retrousse ses manches pour réaliser ses rêves, tout comme son père Luc avant lui.


Beaucoup d'actions

Xavier me raconte sa vie autour d'un verre de Passchendaele (pour lui) et d'un Gueuze Fond Tradition (pour votre humble serviteur). On a cette discussion au bar de la salle de dégustation de la brasserie. Xavier débute : « A dix-huit ans, j'ai commencé un cours de marketing à Courtrai. Mon père aurait préféré me garder près de chez moi (rires).

Mais je ne voulais pas passer mon temps le nez dans un livre ; Je voulais sortir dans le monde avec mes amis, réinventer le monde et surtout, plein d'action !"

Les études de Xavier ont pris fin prématurément. Il fait ses adieux à l'école et part pour Düsseldorf pour effectuer un stage à la brasserie Gatzweiler. « Là-bas, j'étais un touche-à-tout.

Se lever à quatre heures du matin tous les jours, poncer des tonneaux en bois, faire toutes sortes de petits boulots. Nous remplissions des tonneaux en bois de deux ou trois cents litres. Là-bas, ils versent directement du tonneau dans de petits verres à limonade ».

A Düsseldorf, le jeune Xavier découvre le grand amour des Allemands pour leur Altbier locale. Aussi, à quel point la tradition et l'expérience sont importantes en matière de bière. Le stage a été suivi du service militaire obligatoire à Cologne et à Bonn.

Service terminé, Xavier retourna à Ingelmunster. Il n'y avait pas de travail bien défini qui l'attendait et il se heurtait assez régulièrement à son père Luc.

Brasserie du château Van Honsebrouck


Hors des sentiers battus

Il ne fallut pas longtemps avant que Xavier échange Ingelmunster contre Heineken France. Il a travaillé pour la brasserie Pelforth dans le nord de la France lorsqu'elle a doublé sa capacité sans perturber la production. Xavier : « J'ai appris à apprécier l'importance de la sécurité. A cette époque, la France était en avance sur nous à cet égard. Le responsable de la sécurité était au même niveau que le PDG, c'était une responsabilité partagée ».

Après quelques mois, il a reçu une proposition du siège de Paris. Avait-il envie de superviser l'introduction de bières spéciales pour Heineken France ?

Cette demande n'est pas tombée dans l'oreille d'un sourd. Xavier a pris la responsabilité de construire la gamme de bières de spécialité dans toute la France et d'en assurer la promotion. Il devait y rester deux ans et demi. Xavier : « C'était une période géniale.

J'ai élaboré un plan pour les 130 commerciaux. Ce sont les années pionnières. J'ai apprécié beaucoup de liberté et d'énormes responsabilités et j'ai beaucoup appris ».

Le Père Luc n'a pas manqué de remarquer que Xavier aimait vivre dans la Ville Lumière. Un beau jour, il demanda à son fils s'il voyait son avenir à Paris ou à Ingelmunster. Il y a vingt-deux ans, Xavier a opté pour la brasserie familiale .

Van Honsebrouck


La qualité comme argument de vente

Au départ, il s'est concentré sur le développement de l'hôtellerie, des cafés et des restaurants, avec une centaine de cafés appartenant à la brasserie en Flandre occidentale et dans la région de Gand. Il a alors commencé rafraîchir l'assortiment étape par étape. Xavier : « J'étais un débutant et j'ai dû faire mes preuves avec des représentants de brasserie expérimentés. Ils se sont demandé ce que 'sonny boy' prévoyait ».

Le style de gestion de Xavier était pragmatique, basé sur des objectifs fermes (cibles) couplés à des primes et encore des primes. Les commerciaux se sont ralliés assez rapidement lorsqu'ils ont vu que leurs efforts étaient récompensés.

En attendant, Tripel, Rouge et Blonde ont été ajoutées à la gamme Kasteel et les bières fruitées premium St-Louis ont été lancées.

En plus des bières standards, la brasserie propose désormais également des bières de niche telles que la Cuvée du Château et le Trignac vieilli sous bois. « La qualité est notre argument de vente.

Une fois par mois, nous rencontrons l'expert en levures Filip Delvaux pour effectuer une analyse technique et une dégustation à l'aveugle », souligne Xavier.

Bacchus, Van Honsebrouck, Oud Bruin


Pas de bières ordinaires

En 2008, Xavier a été promu vice-gérant. Il est PDG depuis 2010. Xavier a une foi inébranlable dans l'avenir des bières de niche. « Le consommateur a changé. Prenez des gens dans leur adolescence et dans la vingtaine, par exemple. Ils ont un réel intérêt pour la bière. Mais ils veulent faire leurs propres découvertes, goûter de nouvelles bières.

Au cours de leurs voyages, on leur dit toujours que les bières belges sont parmi les meilleures. A leur retour, leurs attentes sont élevées. Nous voulons les surprendre, rendre la bière spéciale pour eux, leur proposer de nouvelles expériences, en faire de véritables ambassadeurs de la marque ».

Le brasseur regarde au-delà des frontières de son propre pays. Les brasseurs artisanaux américains sont notamment une source d'inspiration. En plus de proposer leur gamme standard, les micro-brasseurs proposent une « bière du mois ».

Il y a toujours quelque chose de nouveau à découvrir avec eux. Les micro-brasseurs américains sortent des sentiers battus et combattent les préjugés.

« L'époque où les styles de bière existants étaient copiés est bel et bien révolue. Une fois que vous avez maîtrisé un style de bière particulier, vous pouvez commencer à expérimenter et développer votre propre style. Et croyez-moi, ils sont très bons dans ce domaine en Amérique ». Il me convainc avec un verre d'Allegash White, parfumé de Houblons aromatiques américains.

Kasteelbier, Van Honsebrouck


Entre les tranchées

Le marché des bières pils belges ne cesse de se rétrécir. La qualité des pils baisse aussi : souvent infusée trop vite, pas assez mousseuse, mal coulée… Van Honsebrouck veut ramener les pils à un niveau supérieur. Son idée : produire une pilsner blonde de haute fermentation, savoureuse, houblonnée, gouleyante. Impossible, selon les experts.

J'avais quand même envie de tenter le coup, répond Xavier. Le voyage a duré treize mois. Trouver une levure appropriée était loin d'être facile. Et quand la bière était enfin prête, il fallait encore lui donner un nom qui résonne à l'échelle internationale. « J'ai trouvé mon inspiration dans la Première Guerre mondiale », explique Xavier.

« La bataille de Passchendaele près de Zonnebeke ne manque jamais d'éveiller l'imagination. En cent jours, un demi-million de soldats ont perdu la vie ». Xavier a pris contact avec la Fondation Passchendaele, responsable de l'entretien du cimetière et du monument de guerre. L'idée tomba immédiatement sur un terrain fertile.

« Ils aiment le fait que ce soit bien plus qu'un stratagème de marketing. Notre coopération est fondée sur le respect mutuel. Le logo du coquelicot dit tout : respect, souvenir, renouveau ». Une partie des bénéfices est reversée à la Fondation. La bière Passchendaele (5,2 % ABV) est désormais disponible dans des bouteilles britanniques de la taille d'une pinte. Passchendaele est brassée avec du houblon belge cultivé là où se trouvait le front de guerre.

Passchendaele


Tel père tel fils

Le sang entrepreneurial coule dans les veines de Van Honsebrouck. Xavier a envie d'innover. La copie n'a pour lui aucune valeur ajoutée. "Nous devrions être capables de trouver quelque chose de mieux". Ces pensées traversèrent sans doute la tête du père Luc lorsqu'en 1953, il fit ses premiers pas dans la petite brasserie familiale. La production annuelle à l'époque atteignait à peine 6000hl.

Luc a pris la décision consciente de commencer à produire des bières spéciales car il n'y avait pas d'avenir dans les bières pils pour les petits acteurs du marché. En 1954, il introduit Bacchus , une bière oudbruin West-Vlaams.

Geuze devait suivre plus tard. Mais comment transplanter les levures sauvages de la vallée de la Senne à Ingelmunster, à une centaine de kilomètres ? Luc Van Honsebrouck a acheté du moût de lambiek à Van Halen Frères à Uccle. Le moût avec la microflore déjà présente a été transféré dans le bassin de refroidissement et est arrivé à Ingelmunster un jour plus tard.

Là, le moût de la vallée de la Senne était pompé dans les nourrisseurs utilisés pour la maturation du Bacchus et mélangé au moût brassé par la brasserie elle-même. Luc a transplanté la culture de levure d'un fourrage à l'autre et a ainsi pu produire, avec une quantité relativement faible de moût, assez de lambiek pour sa propre gueuze et kriek .

Château Brasserie Van Honsebrouck


Construire un château

La microflore essentielle – les levures sauvages – n'a pas tardé à arriver, car au sein de la brasserie un micro biotope s'était développé grâce à la présence de longue date du moût Van Halen. En conséquence il y avait suffisamment de levures sauvages pour démarrer la fermentation du moût.

La Gueuze St-Louis et kriek sont devenus de puissants concurrents pour le leader du marché Belle-Vue. La bataille s'est déroulée sur le terrain de football. Le sponsor du maillot d'Anderlecht était Belle-Vue alors que le Club Bruges portait le logo St-Louis.

Le match entre Anderlecht et le Club de Bruges a pris le surnom de « duel entre brasseurs de gueuze ». Lorsque le Club remporte le championnat, la ville de Bruges risque de manquer de St-Louis…

La gamme de bières spéciales a ensuite été complétée par Brigand , Kasteelbier, Geuze Fond de Tradition et Trignac. Luc peut se prévaloir d'une carrière intéressante et couronnée de succès.

"J'ai transformé une obscure brasserie de village en une grande entreprise et j'en suis très fier". Comment y parvenir ? "En travaillant dur le jour et en rêvant la nuit". Xavier sera sans aucun doute d'accord.

Gueuze premium St louis

Inscrivez-vous et connectez-vous avec Beer Tourism!

Notre newsletter regorge d'actualités sur la bière et d'offres de marchandises !
Inscrivez-vous ci-dessous pour bénéficier de 10 % de réduction sur votre première commande.

Le coupon sera envoyé dans votre boîte de réception après l'inscription à la newsletter.
Scroll To Top

#title#

#price#
×